EN NEWS 

Réponse de Bercy à notre média : outil mondial de notation et d’analyse ESG

Green Finance a sollicité Bercy afin d’obtenir son avis sur la course aux labels, notations Green…

PARIS, FRANCE, December 8, 2020 /EINPresswire.com/ — Green Finance a sollicité Bercy afin d’obtenir son avis sur la course aux labels, notations Green…

Un échange constructif de Juliette Oury, conseillère financement de l’économie ( auprès de Bruno Le Maire ) avec Bruno Boggiani, nous donne un élément de réponse.

En effet, Bruno Boggiani ( CEO Green Finance – Strateggyz ) notait l’importance stratégique de la gestion gouvernementale sur les labels, notations et analyse ESG.

Ainsi, l’ensemble du cabinet de Bruno Le Maire ( Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance ) a été sollicité pour répondre à plusieurs questions un peu piquantes.

( Retrouvez l’article Green Finance “Bruno Lemaire dans la tourmente !” )

Juliette Oury répond à Green Finance :

Face à la multiplication des labels verts et ESG publics et privés, la Commission européenne a identifié comme une priorité d’étendre l’Ecolabel existant aux produits financiers distribués aux particuliers. Le référentiel de ce label durable européen destiné au secteur financier (produits d’investissement, d’assurance-vie et comptes de dépôt à terme et d’épargne) est en cours d’élaboration, et l’objectif est de le finaliser courant 2021. Il est essentiel qu’à l’instar de la taxonomie européenne, l’Ecolabel soit à la fois un label bas-carbone et de transition. Il participera à une harmonisation des différents labels ayant émergé dans plusieurs Etats membres (Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Autriche…), et pourrait constituer par exemple un minimum exigible en matière de labels dits « thématiques » dans l’Union, en vue de l’élaboration de standards minimaux pour les produits distribués comme durables et ESG.

Nouvelle stratégie finance durable européenne : réponse en 3 points…

1. Une révision ambitieuse de la directive sur la publication d’informations extra-financières (NFRD), permettant une standardisation du reporting ESG des entreprises et ainsi l’amélioration de la disponibilité, de la fiabilité et de la comparabilité des données ESG, indispensables à la réorientation des capitaux vers la transition écologique et sociale.

2. Grâce à cette standardisation permise par la NFRD, l’élaboration d’une base de données ESG unique et libre d’accès, visant à une meilleure accessibilité et une plus grande transparence de la donnée publiée par les entreprises. Cette base de données rassemblerait de la donnée rendue publique par les entreprises (et non rassemblée dans le cadre de l’octroi d’un label).

3. Une règlementation des fournisseurs de données et des produits dérivés de la donnée ESG, en particulier la notation extra-financière, afin d’assurer leur transparence et leur qualité.

Sur un autre plan, Green Finance donne un autre exemple concret :
En effet, la course aux lables, notations et analyse ESG se poursuit, avec l’exemple de Invesco

Invesco ESGintel

Développé par Invesco et SIP Technology, l’outil propriétaire mondial de notation et d’analyse soutiendra l’objectif d’intégration complète des facteurs ESG dans toutes les stratégies d’investissement d’Invesco. L’outil permettra de générer des notations, indicateurs, points de données et axes de changement sur des questions ESG concernant plus de 8 000 entreprises. Son usage créera de nouvelles opportunités de solutions d’investissement durable pour les clients d’Invesco.

Retrouvez l’article en entier sur Green Finance

Boggiani
Green-Finance
+33 6 70 20 13 13
email us here

Related posts

Leave a Comment